machine2

Comment bien choisir sa machine à coudre?

Publié le par Pauline Le Coz - Actualité

Conseils et astuces pour découvrir qu’elle machine à coudre est faite pour vous !

Vous accumulez les tissus, les patrons et les planches d’inspiration couture sur Pinterest ? Il est temps de réfléchir à l’achat d’une machine à coudre !

comment-bien-choisir-sa-machine-a-coudre

 

©Bleudesienne

Les grandes familles de machines à coudre

 

Les fabricants et vendeurs de machines à coudre les classent en 4 grandes catégories :

 

  • Les machines à coudre mécaniques
  • Les machines à coudre électroniques
  • Les surjeteuses
  • Les brodeuses
familles-machines-a-coudre-singer

©SINGER

Chacune de ces machines correspond à des besoins spécifiques.

Une machine à coudre : oui ! Mais mécanique ou électronique ?

 

Il existe deux grands types de machines à coudre : les machines mécaniques et les machines électroniques.

machine-a-coudre-mecanique-singer

©SINGER

Une machine à coudre mécanique est souvent plus simple d’utilisation, elle est aussi moins chère (premiers prix autour de 100 euros). Si elle nécessite une réparation, cette dernière sera souvent plus facile car elle ne nécessitera le changement que d’une seule pièce, contrairement aux machines électroniques plus complexes.

Cependant, sur une machine mécanique, les réglages sont manuels. Si vous débutez en couture, vous allez devoir apprendre à bien régler la tension entre le fil apparent et le fil de canette, à gérer la longueur des points, l’arrêt de chaque couture par un point arrière, avoir un rythme régulier sur la pédale pour une couture elle-aussi régulière… Attention aussi aux machines premier prix qui ne gèrent pas forcément bien toutes les épaisseurs de tissu. Si vous avez pour projet de coudre régulièrement du jean ou du velours épais par exemple, renseignez-vous sur la gestion d’épaisseur du tissu de la machine que vous souhaitez.

machine-a-coudre-electronique-janome

©JANOME

En parallèle, une machine à coudre électronique offre une prise en main plus facile. Les réglages sont automatiques, certaines fonctions comme le point d’arrêt, l’aide aux boutonnières ou l’enfilage automatique de l’aiguille facilitent la vie d’une couturière ! Ce type de machines possède en général un grand nombre de points fantaisie et décoratifs. Certaines machines détectent même l’épaisseur et le type de tissu pour s’y adapter automatiquement. Elles sont aussi plus silencieuses et certains modèles permettent de se passer de la pédale et de gérer la vitesse de couture pour un point régulier. Cependant, toutes ces aides ont un prix et les machines à coudre électroniques sont plus chères que les versions mécaniques. Lors d’une panne, elles seront aussi plus complexes à réparer car dépendantes du système électronique.

 

Pour bien choisir entre une machine mécanique et une machine électronique, voici les questions que vous devez vous poser, et les réponses qui peuvent y être apportées :

 

  • Quel est mon budget ?

>> Les machines mécaniques sont plus abordables que les machines électroniques

  • Est-ce que je débute en couture ou ai-je déjà eu l’occasion d’utiliser une machine à coudre ?

>> Les machines à coudre mécaniques sont souvent conseillées aux débutants. Si vous avez déjà utilisé une machine à coudre, votre choix sera guidé par votre expérience.

  • Quel type de réalisations vais-je coudre (simples ou plus complexes avec boutonnières, fermeture éclair, finitions parfaites …)

>> Une machine à coudre électronique facilite grandement les finitions des réalisations plus complexes.

  • Dans la vie quotidienne, suis-je plutôt mécanique ou électronique ?

>> Choisir une machine mécanique pour débuter permet de comprendre le vrai fonctionnement d’une machine à coudre car vous faites vous-même tous les réglages. C’est un peu comme apprendre à conduire sur une voiture avec levier de vitesse puis passer plus tard à une boite automatique, avec une machine électronique.

La surjeteuse : passez au niveau supérieur

 

Si vous projetez d’investir dans une machine à surjeter, c’est que vous êtes déjà un peu « rodée » à la machine à coudre. La surjeteuse permet de réaliser des finitions parfaites en bordure de vêtement, de coudre des tissus extensibles comme le jersey ou encore les tissus très fin comme un voile de coton.

surjeteuse-baby-lock

©baby-lock

Sa spécificité est de comporter deux points d’entrainement du tissu qui peuvent se régler indépendamment pour réaliser des fronces dans un tissu par exemple. La surjeteuse possède aussi plusieurs aiguilles et plusieurs emplacements pour des bobines de fils, permettant de réaliser des points à fils multiples à la fois solides et décoratifs. Certaines machines proposent même une petite lame coupante qui permet une finition impeccable des bordures de tissu.

 

La surjeteuse est donc fortement conseillée si vous souhaitez réaliser des vêtements en jersey, en maille, de la lingerie, des maillots de bain, des t-shirt à manches raglan, des finitions de vêtement invisibles et des broderies décoratives. 

La brodeuse : exprimez toute votre créativité

 

Petits bijoux d’électronique, les machines à broder possèdent des logiciels capables de transformer des motifs vectoriels (dessinés sur ordinateur) en broderie. L’aiguille est alors dirigée par le logiciel pour venir créer les points qui vont former le motif.

brodeuse-pfaff

©PFAFF

Ces machines sont vendues avec 200 à 800 motifs inclus et vous pouvez ensuite télécharger de nouveaux catalogues, comme le propose le site de PFAFF, qui vous permettent de répondre à toutes vos envies ! Elles possèdent aussi une fonction d’écriture avec divers alphabets, pour personnaliser vos créations avec un prénom, une citation, des initiales…

Brodeuse-pfaff-2

©PFAFF

Les machines à broder les plus complexes ont de multiples aiguilles pour broder en même temps avec plusieurs couleurs de fils ! Certaines possèdent même de petites lames afin de réaliser des broderies ajourées.

Ces machines à broder repoussent les limites de votre imagination !

 

Si la majorité des machines à broder font aussi office de machines à coudre, elles représentent tout de même un investissement financier plus important. Ce type de machine a son intérêt pour la réalisation de mini séries, si vous avez besoin de broder beaucoup d’ouvrages en un temps limité, ou si vos yeux et vos doigts manquent d’agilité pour la broderie manuelle.

Les brodeuses sont de véritables petits ordinateurs gérants à la fois les logiciels de dessin et de broderie et la commande de la machine… Elles nécessitent donc un temps d’apprentissage pour s’en servir et une appétence minimum pour l’électronique.

 

 

Premiers pas avec votre nouvelle machine à coudre

 

Ca y est, votre nouvelle machine trône sur la table à côté de vos tissus et patrons, vous êtes prête à vous lancer !

 

Commencez par bien lire le mode d’emploi de la machine, faites quelques tests sur des tissus auxquels vous ne tenez pas pour débuter et n’hésitez pas à consulter internet pour toutes vos questions. Le site de la marque SINGER, entre autres, vous propose de nombreuses vidéos en ligne sur toutes les bases de la couture et réalisations plus complexes.

Vidéos en ligne sur toutes les bases de la couture

De nombreux livres vous aident aussi à débuter dans vos réalisations avec une machine à coudre :

editions-LTA-marabout-Fleurus

©Editions Le Temps Apprivoisé©Editions Marabout © Editions Fleurus

Si vous débutez en couture et venez d’acquérir votre première machine à coudre, voici quelques petits trucs et astuces que j’ai notés avec l’expérience :

 

  • Lorsque vous utilisez des aiguilles pour bien assembler vos tissus avant de les coudre, placez-les perpendiculairement au pied de biche et non parallèles. Vous pourrez ainsi coudre sans avoir besoin d’enlever les aiguilles au fur et à mesure, et vous concentrer sur la régularité de votre point.
  • Les coutures ne s’arrêtent pas avec un nœud, pensez à faire un piqué en aller-retour à la fin de chaque couture puis coupez le fil à ras, cela suffit pour arrêter le fil.
  • Attention, en cas de bourrage, ne tirez pas sur votre tissu pour le dégager. Cela abime le tissu et surtout risque de tordre l’aiguille de la machine, de la décaler et d’abimer la base du pied de biche. Tournez la molette de gestion du fil afin de libérer la tension et dégagez le tissu avec douceur.
  • Ayez toujours un petit morceau de tissu test pour bien régler la tension du fil, la longueur des points, avant de passer à votre ouvrage.
  • Attention aux épaisseurs multiples, piquer l’aiguille en manuel sur deux ou trois points afin d’éviter trop de tension et des décalages.
  • Toujours surfiler l’ensemble des contours de vos pièces de tissu avec un point zigzag large pour éviter que les bords ne s’effilochent trop en les manipulant par la suite.
  • Quand vous cousez, ne tirez pas sur le tissu. Travaillez sur une surface de travail bien dégagée devant et derrière afin que le tissu puisse filer librement.

Le salon Créations & savoir-faire sera pour vous l’occasion de rencontrer des vendeurs et fabricants de machines à coudre et d’échanger avec eux pour guider votre achat de machine en fonction de l’utilisation que vous souhaitez en faire. Et d’ici là n’hésitez pas  partager vos réalisations et expériences couture avec le hashtag #SalonCSF

publicité

Affichez votre publicité içi !

Contactez-nous !

Ne manquez
aucune actualités
et nouveautés DIY !

Newsletter